Posts Tagged:We Are Not Chickens

0

Art of the menu

Cela a pris du temps, mais désormais, le goût ne se trouve plus uniquement dans nos assiettes, mais aussi dans les identités graphiques des restaurants. Jadis négligées, elles sont de plus en plus inventives, de plus en plus conceptuelles et participent à l’idée et à l’image que l’on se fait d’un lieu. Art of Menu propose une exploration intéressante du phénomène. Plus d’infos

171

Green Fashion

Une initiative de Lexus qui date (2011) mais qui pourrait donner l’exemple. Faire du beau, de l’original, de l’inattendu à partir d’objets ou de matériaux considérés comme non « nobles »  pose question sur ce qu’est, ou pourrait être le luxe de demain : un peu l’imagination dans un monde qui ferait mieux de recycler ses déchets plutôt que ses idées. Plus d’infos

3

The Penguin Composition Rules

Paragraphe qui ne s’élance qu’une fois à la ligne, chapitre qui ne s’ouvre à partir d’une page blanche : on n’y fait peu attention et pourtant la mise en page des livres obéit à des règles définies.   C’est un certain Jan Tschichold, typographe allemand qui, à la fin des années 1940 invente une série de règles de typographies pour la maison d’édition Penguin Books, qui standardiseront les logiques de mise en page en s’adaptant aux techniques de reliure et d’impression de l’époque.   Encore largement appliquées parmi les graphistes, ces règles ont permis de créer un langage graphique et visuel universel. Jusqu’ici tout va bien, mais c’est sans compter sur l’impact écologique de ces règles qui encouragent le gaspillage du papier par ses nombreux espaces laissés vides. Et aujourd’hui, l’impression de 600 millions de livres par an consomme 1,5 million d’arbres.   De quoi hérisser les crayons et les stylos de Bedow, studio de design graphique suédois, qui lance un projet open source pour imaginer de nouvelles règles moins gourmandes en papier. Une initiative qui pourrait permettre de sauver des milliers d’arbres par an, à condition d’accepter de bouleverser quelque peu nos habitudes.

2

Without Water

Une fois que le feu des projecteurs s’est éteint, que la vigueur et la jeunesse se sont estompées, que reste-t-il de la beauté désormais fanée ? C’est ce que cherche à sublimer le photographe Isamu Sawa à travers son exposition Without Water. Des portraits de fleurs séchées qui capturent et révèlent toutes leurs ridules et craquelures comme autant de signes de leur élégance immuable. Sawa nous propose ici un regard intéressant sur une société qui court sans cesse après une promesse de jeunesse éternelle, jetant sans état d’âme tout ce qu’elle considère avoir dépassé la date limite. C’est le designer Derek Samuel qui a créé le catalogue de cette série de photographies sincère et délicate, dans lequel il joue avec formes et textures pour mimer les lignes graciles de ces fleurs, fanées peut être, mais plus vivantes que jamais. En savoir plus sur l’artiste.

FLOWER 1

The Alphabet of New Plants

Pour réaliser son dernier album : The Alphabet of New Plants, Robert Voit, photographe Allemand, fait directement référence à l’œuvre de Karl Blossfeldt (1928). Devant cette série de gros plans magnifiquement méticuleux, Voit utilise des fleurs artificielles produites en masse et dans d’innombrables variantes à des fins décoratives. R.Voit souligne ainsi, avec une très belle sensibilité, la tension entre la nature et ses simulacres de production de masse. En savoir plus.  

an_show_oswalt_newmoney-441

Reggie Watts – « Disinformationist »

À l’heure où le style est à la pluralité, Reggie Watts est un pur produit de son époque. Complexe, brillant, hilarant, farfelu, imprévisible, c’est un artiste hybride assez difficile à définir. Watts est un humoriste absurde dont les performances vous font passer du rire à la confusion grâce à ses voix multiples et ses murmures absurdes, le tout rythmé par ses sons beatboxes. Il aime désorienter son public ce qui lui a valu son titre de « désinformateur professionnel ». Et si vous ne savez pas ce que Reggie va vous produire, aucun problème, il n’en sait rien non plus ! Reggie Watts, un phénomène qui vaut le coup de cœur. Site web Conférence Ted Stand up au Conan

Minimalissimo

Minimalissimo N°1

Minimalissimo est un blog d’origine Suisse spécialisé en minimalisme. Carl Brandenburg, l’une des forces qui animent cette plateforme, vient de lancer une campagne Kickstarter dans le but de créer la première édition imprimée de Minimalissimo axée sur le design, l’architecture, l’art et la mode au travers d’articles et d’entretiens d’importants acteurs de la culture minimaliste, depuis ses grands maîtres jusqu’aux nouveaux talents. Le premier numéro nous permettra de découvrir entre autres le studio norvégienne Norm Architects, la fashion designer Rad Hourani, le directeur de Vitsoe Mark Adams et l’artiste suisse Zimoun. Bien que la publication soit programmée en octobre prochain, les premières images sont déjà disponibles en ligne. Au travers d’une mise en page simple et claire, de formes pures et de teintes sobres, cet aperçu nous met l’eau à la bouche en attendant sa parution. En savoir plus.

Eduardo-Terrazas-at-Timothy-Taylor copie

Abstraction Géométrique

Eduardo Terrazas, artiste pluridisciplinaire mixant architecture, urbanisme, design graphique, typographie et art, sera exposé pour la première fois en solo au Royaume-Unis dans la Gallery Londonienne Timothy Taylor. L’exposition mettra en lumière sa carrière à la fois vaste et éclectique au travers de laquelle il allie l’artisanat traditionnel et folklorique mexicain à une abstraction géométrique moderne.

restricta-camera

La camera Restricta

Imaginé par Philipp Schmitt, la camera restricta est le premier appareil photo désobéissant. En effet, afin de bannir les prises de vues banales, ce model est capable de vous localiser via GPS et d’analyser le nombre de clichés capturés à ce même endroit. Si l’appareil considère que ce spot a déjà été immortalisé trop de fois, le déclencheur se rétractera automatiquement. Innovation réelle pour la créativité photographique, ou nouveau gadget frustrant les professionnels, la camera restricta n’en est aujourd’hui qu’au stade de prototype et nécessitera sans doute quelques adaptation avant de voir le jour. Voir la vidéo

GW

Infotographie

Là ou la grande majorité des infographies sont illustratives ou purement graphiques,Gemma Warriner y ajoute un parti-prix photographique très intéressant qui concrétise le propos pour nous sortir des datas indigestes ou anecdotiques. Le propos est sans appel. Son illustration par l’image à la fois sobre, esthétique et direct. L’oeil est invité à se focaliser sur un nombre restreint d’information essentielles. En savoir plus

Back to Top